2017 : le RC&D se mobilise pour renforcer le rôle des acteurs non-étatiques dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris.

L’Accord de Paris, conclu en décembre 2015, a généré un nouvel élan dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant, la trajectoire mondiale dessinée par les contributions nationales des pays (CDN) met encore la planète sur la voie d’un réchauffement d’environ +3°C à la fin du siècle. Un tel réchauffement aurait des conséquences désastreuses, en particulier sur les modes de vie des populations les plus vulnérables. L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris en novembre 2016 montre cependant que les pays sont toujours mobilisés pour la lutte contre le changement climatique. La COP22 a d’ailleurs réaffirmé cette volonté, et a mis les pays sur le chemin d’une révision de leurs contributions avant 2020.

Le Réseau Climat & Développement compte s’impliquer davantage à tous les niveaux pour s’assurer que la mise en œuvre de l’Accord de Paris réponde au double défi de la lutte contre les changements climatiques et la pauvreté pour un développement durable en Afrique. Les membres du RC&D, à la fois témoins des impacts des changements climatiques et porteurs de solutions et recommandations politiques, comptent s’engager au niveau local et national, en préparation de la révision et de l’approfondissement des Contributions (Prévues) Déterminées au niveau National (CDN), mais aussi au niveau régional et international, en amplifiant le rôle des acteurs non-étatiques dans la planification de l’adaptation et l’opérationnalisation des différentes initiatives en cours de développement sur le continent africain.

Le RC&D en 2017 se fixe pour objectifs de relayer et amplifier les préoccupations et propositions des associations africaines en vue de la révision des CDN et de la mise en œuvre de plans climatiques concrets tout en renforçant le rôle des acteurs non-étatiques dans les processus décisionnels. Pour ce faire, la visibilité de la société civile africaine et de ses préoccupations doit être renforcée et le dialogue entre les associations africaines avec les autres acteurs non-étatiques et les acteurs institutionnels aux niveaux locaux, nationaux et internationaux doit être valorisé, favorisé et consolidé.

11ème atelier annuel du RC&D : « Renforcer le rôle des acteurs non-étatiques dans l’opérationnalisation de l’Accord de Paris »


Consultez toutes les informations relatives au 11ème Atelier du RC&D en 2017 à Abidjan et retrouvez l’ensemble des compte-rendus et présentations en cliquant ici.

Ce contenu a été publié dans Homepage, Non classé, nos actions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.