ADT-Togo soutient les populations du canton de Fiokpo dans l’accès à l’eau potable

 

Le canton de Fiokpo est situé à 130 km de Lomé, dans la préfecture de Kloto, où vivent des populations, constituées en grande majorité d’agriculteurs. Les points d’eau qu’on y trouve sont pollués par des éléments de diverses natures (défécation, ordures ménagères, lessive, agriculture utilisant des produits chimiques, etc.). Les populations étaient estimées à 14090 habitants en 2003 et atteignent environ 16000 habitants en 2013.

 

construction_reservoirDans le souci de contribuer à l’épanouissement des populations à la base, l’ONG « Les Amis de la Terre-Togo » a initié avec les populations de Fiokpo un projet soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Veolia Environnement, Veolia Eau et GrandLyon.

Ce projet, d’un coût total de 487 000 Euros, a démarré en 2008, et devrait prendre fin en 2010. Malheureusement, en raison de la crise financière généralisée, ADT-Togo n’a pas pu mobiliser la totalité du montant du budget prévu pour ledit projet.

L’objectif du projet est d’améliorer les conditions de vie de la population de Fiokpo, celle des femmes en particulier, en éliminant les maladies d’origine hydrique par un approvisionnement en eau potable, tout en organisant la prise en charge de la gestion des installations et la préservation des ressources naturelles par les bénéficiaires.

Le projet comporte deux phases : phase de construction des ouvrages, et phase de renforcement des capacités.

La première phase a bien progressé depuis l’année 2009. L’outillage a été mis à la disposition des différents groupes de travail constitués dans les villages bénéficiaires pour les travaux de fouille inter-villages. Un ouvrage de piste a été réalisé en vue d’acheminer les matériels et les matériaux de travail. La prise d’eau est terminée. La construction du réservoir l’est aussi pratiquement. La fouille et l’installation du réseau d’adduction d’eau ont été réalisées dans quatre des villages sur les 10 retenus par le projet.

La deuxième phase qui est celle de renforcement des capacités des populations bénéficiaires du projet s’est déjà déroulée. Cette activité de renforcement des capacités a permis d’outiller les bénéficiaires à la gestion durable des installations. Actuellement, les travaux de construction du filtre à sable en lieu et place du décanteur sont en cours ainsi  que celles du  poste de chloration.

Les appuis financiers des partenaires ont permis de finaliser les travaux de certains gros ouvrages (construction du réservoir de 300 m3, la construction partielle du filtre à sable,  ) et d’installer des points d’eau dans 4 villages. Les mois pluvieux ont ralenti considérablement les travaux de construction des ouvrages en rendant impraticable la piste d’accès au site du projet. Cet état de choses a rendu difficile l’approvisionnement du chantier, sans oublier l’inondation des carrières qui a perturbé l’acheminement de gravier et de sable par moments. La nature rocailleuse du sol et la présence de grosses pierres  par endroits, surtout vers la source, ont été un handicap majeur dans l’évolution des travaux.

Conclusion

aequalia_visite1

Malgré les difficultés rencontrées, le projet connaît actuellement une évolution acceptable, grâce au financement partiel des partenaires cités plus haut. Le niveau atteint par les travaux s’explique principalement par  la mobilisation des populations autour du projet, une preuve patente de l’efficacité des tournées de sensibilisation, d’information et de mobilisation des populations pour une participation active au projet. C’est pourquoi, il est important de conserver cette motivation pour l’installation des canalisations sur les différents tronçons. Il est important  de trouver de nouveaux partenaires financiers afin de disposer de fonds complémentaires en vue de finir les travaux d’approvisionnement des 6 villages restants dans les mois à venir.

Pour aller plus loin

 

 http://www.amiterre.tg/PROJETS.htm

Retour la page asso