Promouvoir les biodigesteurs au Burkina

Contexte. Le bio-digesteur est un ouvrage de production d’énergie renouvelable via la  fermentation de déchets organiques. Les Burkinabé ont un faible accès aux énergies modernes à cause de la cherté de l’électricité. Pour améliorer l’accès aux énergies, il a été créé un programme national de biodigesteurs (PNB) sous la tutelle du ministère des ressources animales. Le biodigesteur est un moyen de stabiliser l’élevage, d’améliorer les races animales par l’insémination et le suivi qui ne peut se mener que lorsque le bétail est en stabulation; d’accroître la production de lait et offrir une meilleure qualité de viande.

Programme national de biodigesteurs et ses impacts. Entre 2009 et 2012, 2013 ouvrages ont été réalisés avec la création de 150 emplois de maçons qui ont pu avoir des revenus à hauteur de 102 millions de FCFA. Les coûts de productions ont été légèrement réduits par l’utilisation d’autres options de matériaux et on atteint une production de 100 biodigesteurs par mois.

Le biodigesteur améliore l’accès à l’énergie, surtout propre, pour l’éclairage et la cuisson des aliments. Cette énergie est accessible à tous et contribue à améliorer les conditions de vie des ménages ruraux et péri urbains en général hors de couverture de l’électricité.

La réutilisation des déchets permet d’assainir le cadre de vie, et l’effluent ou résidu de bouse sans méthane est un engrais organique de meilleure qualité qui accroit la production agricole et permet de faire des économies sur l’achat d’engrais. Il contribue également à la réduction des émissions de GES, car les déjections animales contiennent du méthane, un  polluant 21 fois plus puissant que le gaz carbonique. Ce méthane est libéré par suite de fermentation de la bouse sous forme de gaz plus propre.

Comment s’offrir un biodigesteur ? Pour s’offrir un biodigesteur, il faut disposer d’un élevage ou d’une toilette et payer une Contrepartie en espèce et en nature pour l’installation de l’ouvrage. Un biodigesteur de 6m3 offre du gaz pour 4h par jour de cuisson ou 6h à 9h d’éclairage par jour, et 60 tonnes d’effluents par an.

Vulgarisation. En vue de vulgariser le biodigesteur, il a été mis en place des coopératives de biodigesteurs, des boutiques de pièces de rechange et la création d’un partenariat avec des cotonculteurs pour la vente du compost dont la qualité suscite beaucoup d’engouement du côté des producteurs.

Pour aller plus loin

 

Présentation sur les Biodigesteurs au Burkina (WEP)

Retour la page asso