Lutter contre l’empoisonnement au plomb contenu dans les peintures

 

L’exposition au plomb a tendance à diminuer l’intelligence des enfants, leur performance scolaire, et leur productivité. Ainsi une étude du PNUE sur le plomb dans les peintures décoratives à huile, a analysé les peintures provenant de neuf pays de différentes régions : l’Argentine, l’Azerbaïdjan, le Chili, la Côte d’ Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Kirghizistan, la Tunisie et l’Uruguay. Elle visait à obtenir des données fiables sur la teneur en plomb des peintures produites et vendues sur les marchés de ces pays afin d’informer et sensibiliser les populations sur les risques liés à la présence du plomb dans la peinture de décorations à usage domestiques.

En décembre 2012, L’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) Côte d’Ivoire a participé à cette étude, en achetant des échantillons de peintures vendues sur le marché ivoirien pour le test. Elle  a échantillonné 30 pots de peinture à huile à usage domestique des magasins de la ville d’Abidjan et alentours  de 7 marques différentes. Les échantillons ont été expédiés pour être analysés afin de déterminer leur teneur en plomb par le Laboratoire de la santé des travailleurs du Wisconsin aux Etats-Unis.

Les résultats de cette étude ont été compilés dans un rapport rendu officiel en Octobre 2013 à l’occasion de la semaine internationale de l’action contre l’intoxication au plomb. L’étude a montré que beaucoup de peintures vendues en Côte d’Ivoire pour un usage domestique contiennent le métal toxique qu’est le plomb et ne serait pas autorisées à la vente dans l’Union européenne, les États- Unis ou d’autres pays fortement industrialisés. Au moins un échantillon de cinq parmi les sept marques analysées contenait plus de 10.000 ppm de plomb.

Ce rapport doit permettre de catalyser l’action en sensibilisant les gouvernements, les fabricants et les consommateurs non seulement sur le fait que le problème existe, mais qu’il existe des alternatives sans plomb à bon marché et déjà en cours d’utilisation et qui sont sans impacts sur la santé. Au terme du projet, il a été recommandé,  la mise en place des cadres réglementaires, la sensibilisation du public et l’action volontaire d’étiquetage.

Pour aller plus loin

 

http://www.ipen.org/documents/jve-press-release-global-elimination-lead-paint-week-action

http://cotedivoiremabelle.blogspot.com/2013/10/le-plomb-un-element-tres-dangereuxpour.html

http://iciela.mondoblog.org/2014/04/24/en-cote-divoire-le-plomb-se-beigne-dans-les-peintures/

Retour la page asso