Plaidoyer pour l’amélioration du cadre légal et règlementaire des énergies renouvelables et l’efficacité énergetique au Cameroun

 

Contexte et justification 

Le Cameroun comme la plupart des pays en développement, est confronté à d’énormes défis. Au niveau énergétique, ce sont principalement : La garantie d’une offre d’énergie suffisante et fiable et la maîtrise de l’approvisionnement en énergie moderne, notamment par une diversification des combustibles primaires utilisés; L’amélioration de l’accès des populations pauvres aux services énergétiques modernes ; L’amélioration de l’efficacité énergétique au niveau de la production comme au niveau de la consommation; L’amélioration des performances financières et techniques des compagnies d’électricité ; La satisfaction durable de la demande toujours croissante en énergie pour les ménages ; Le souci de faire de l’énergie, un atout de l’industrie camerounaise dans la compétition industrielle mondiale ; La participation du pays à cet effort nécessite la résolution de l’équation ‘‘plus d’énergie avec moins d’émissions de gaz à effet de serre’’.

La valorisation de son potentiel énergétique (biocarburants, hydroélectricité, géothermie, éolienne, solaire…)  en vue de garantir l’accès à une énergie durable pour  tous au Cameroun ne saurait se faire sans un cadre légal et règlementaire solide et incitatif. C’est ainsi que l’Association CARRE GEO & ENVIRONNEMENT a, en collaboration avec le Ministère de l’Eau et de l’Energie et les Services du Premier Ministère (SPM) du Cameroun, initié et mis en œuvre le processus inclusif de conception et d’élaboration d’un avant-projet de loi portant promotion et développement des Energies Renouvelables au Cameroun.

Ce processus s’est adossé sur (1) la décision n° 00000185/11/MINEE/SG/DERME/ du 01 Avril 2014 portant création d’un groupe de travail technique chargé de l’élaboration de la loi portant régime général des Energies Renouvelables au Cameroun , (2) l’initiative Energie Durable pour Tous (SE4ALL) du Secrétaire Général des Nations Unies et l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la résolution « Promotion des sources d’énergies nouvelles et renouvelables » aux termes de laquelle cette assemblée  décide de proclamer la décennie 2014-2024 Décennie de l’énergie durable pour tous» ; (3) la campagne 100% Energies Renouvelables portée par le Climate Action Network –International, dont l’Association CARRE GEO & ENVIRONNEMENT est membre.

Le lancement de ce processus s’est fait en mai 2014 dans le cadre d’une campagne de plaidoyer pour la création et la mise en application d’un texte de loi spécifique sur les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique au Cameroun. Plus spécifiquement les activités suivantes ont constituées le nœud de ce plaidoyer :

  • 27 Octobre 2014, organisation d’un atelier de formation à l’endroit des parlementaires et des journalistes sur la valorisation duCGE Atelier valorisation potentiel EnR  potentiel économique des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique  pour l’atténuation des changements climatiques au Cameroun. L’objectif global de cet atelier était d’outiller les uns et les autres sur la notion de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en tant que vecteur d’un développement sobre en carbone et créateur d’emplois.

 

  • du 23 octobre au 14 novembre 2014, participation à la série de concertations avec l’ensemble des acteurs concernés. Diligentée par la Direction des Energies Renouvelables et de la Maîtrise de l’Energie du Ministère de l’Eau et de l’Energie, ces concertations visaient à  (1) faire un état des lieux dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie ; (2) collecter des données préliminaires indispensables à la planification des activités de développement des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie ; (3) prendre en compte les besoins énergétiques et les problèmes posées par l’ensemble des acteurs institutionnels ; (4) élaborer une feuille de route qui s’harmonise avec celui des structures parallèles et les orientations stratégiques du Document de Stratégie de Croissance et d’Emploi (DSCE).

 

  • du 26 au 28 novembre 2014 : organisation d’un ateCGE atelier validation avant projet loi EnR EElier de validation de l’avant- projet de loi sur les énergies renouvelables et d’adoption d’une feuille de route pour le développement des énergies renouvelables. Cet atelier qui avait regroupé une cinquantaine d’experts multisectoriel visait à valider les recommandations issues des différentes concertations ; et à adopter, en concertation avec tous les acteurs, une feuille de route pour le développement des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie ;

 

  • du 29 au 30 Janvier 2015, organisation d’un atelier de consolidation juridique et de relecture de l’avant-projet de loi portant promotion et développement des énergies renouvelables au Cameroun. L’atelier CGE Atelier consolidation juridiquevisait à relire et à arrimer juridiquement le projet de loi portant promotion et développement des énergies renouvelables, aux différentes conventions et traités internationaux ratifiées par le Cameroun et enfin à la législation nationale en vigueur.

 

Quelques retombées de ce plaidoyer

  • Contribution à l’élaboration de la Contribution Prévue Déterminée au niveau National du Cameroun  (CPDN).
  • Signature d’une convention de financement entre l’ONUDI et le Ministre de l’Eau et de l’Energie du Cameroun pour l’octroi d’un montant de 6 milliards FCFA pour un programme d’énergies renouvelables dans des zones rurales des régions de l’Ouest et du Littoral. Voir cet article de Camerpost.
  • Annonce du ministre en charge de l’Eau et de l’Energie portant  lancement d’une expérience pilote de production de l’énergie éolienne à travers la construction d’une centrale de 42 mégawatts, extensibles à 80 mégawatts sur les Monts Bamboutos (Ouest). Voir cet article de Camerpost

 

Retour la page asso