Améliorer la consommation du bois de chauffe par les productrices de karité

On constate que les villageois du département de Toécé déclenchent des feux de brousse pour fabriquer du charbon de bois d’une part, d’autre part, les femmes se ravitaillent en bois de chauffes en coupants les arbustes pour la préparation de la bière locale et du beurre de Karité, notamment. C’est pour sensibiliser les villageois, notamment les femmes productrices de karaté, que Faso Enviprotek/AFEP a décidé d’organiser une formation  pour dénoncer les dangers de ces pratiques pour l’environnement et pour le changement climatique et inciter au changement de comportement.

L’Atelier de formation

 

Le 21 septembre 2013 s’est tenue dans la commune rurale de Toécé, province du Bazega, région administrative du Centre-Sud du Burkina Faso, une causerie-débat organisée par l’Association Faso Enviprotek (AFEP) avec l’appui du Réseau Climat & Développement, aux profits des femmes de la localité. Cette séance d’information et d’échange dont le thème était «  Femme, Energie et Changement climatique » avait pour but de sensibiliser les femmes issues des 38 villages de la commune sur le périple des sachets plastiques, la problématique du changement climatique et l’alternative d’utilisation des foyers améliorées. Elle s’est déroulée dans la salle de Conférence de la Mairie de Toécé.

L’ouverture de la session a été marquée par trois interventions qui sont : le 1er adjoint du Maire, représentant Monsieur le Maire de la Commune, le Président de l’Association Faso EnviProtek, la représentante du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable /MEED. Monsieur le 1er adjoint au Maire de la commune de Toécé a saisi l’occasion pour manifester sa gratitude  pour le choix de sa commune pour abriter une telle activité. Il a réaffirmé la joie et la disponibilité de la commune pour de telles actions. Quant au Président de l’AFEP, il a remercié les premiers responsables de la commune pour leur hospitalité et toutes les femmes qui ont bien voulu se séparer quelques instants, de leur occupation, pour participer à la dite rencontre. Ensuite, il a rappelé aux participants le contexte dans lequel se situe cette journée de causerie-débat: elle vise à donner plus d’informations à ces braves dames sur la problématique du changement climatique, des sachets plastiques, mais aussi proposer des solutions alternatives par l’utilisation des foyers améliorer dans la lutte contre les changements climatiques.

La représentante du Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD), Madame FOFANA Haoua du Programme Produits Forestiers non Ligneux, tout en félicitant l’initiative de l’AFEP, a encouragé les femmes à être attentives aux informations qui leurs seront données, à poser toutes les questions sur le phénomène des changements climatiques, et l’utilisation des foyers améliorés. D’après elle,  le gouvernement burkinabè a pris un certain nombre de mesures visant à protéger davantage l’environnement.

Parmi ces mesures figurent deux projets de lois sur les déchets plastiques qui ont été introduit par le Ministère de l’environnement et du développement durable sur les types de plastiques devant faire l’objet des mesures d’interdiction et par ailleurs, l’élaboration d’une politique générale de développement durable. Pour l’atteinte de ces objectifs, la contribution de la société civile est importante. C’est dans cette logique  que  le MEDD marque sa présence à Toécé pour appuyer l’AFEP dans sa contribution à la construction d’un Burkina Faso soucieux des questions environnementales.

 DEROULEMENT DES TRAVAUX

L’ouverture des travaux a été donnée par Monsieur le 1er Adjoint au Maire. Celui-ci a invité l’ femmes à être attentive et manifester un intérêt aux sujets qui seront développés.

Thème – Femme, et la problématique du changement climatique

Monsieur Basga Emile OUEDRAOGO, Expert en environnement au sein d’une ONG internationale a fait le point de ces travaux, puis a échangé avec les femmes sur ce thème. Durant quarante cinq (45) minutes, il  a parcouru les concepts de « changements climatiques » qui désignent l’ensemble des variations et des caractéristiques climatiques en un endroit donné, au cours du temps : réchauffement ou refroidissement. Certaines formes de pollution de l’air, résultant d’activités humaines, menacent de modifier sensiblement le climat, dans le sens d’un réchauffement global. Le lien avec l’action humaine ainsi établit, des échanges se sont poursuivis avec l’impact des activités des Hommes sur l’environnement. Ainsi, a-t’il rappelé qu’en 2003, 74 % des besoins énergétiques totaux dans les pays les moins avancés étaient couverts par des sources traditionnelles (charbon de bois et bois de chauffage), contre 23 % dans les autres pays en développement et 4 % dans les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (CNUCED, 2006). Aussi, l’expert a beaucoup insisté sur le changement de comportement de chaque individu vis-à-vis de l’environnement. Il a saisie l’occasion pour interpeler les différents groupements présents de l’impact de leur activé dans le processus du changement climatique. Des échanges suscités après la communication ont permis de démontré tout l’intérêt des femmes sur la problématique.

Thème –  Femme, et la problématique du plastique

Cette communication a été  présentée par Monsieur Ibrahima BELEM, un expert du Ministère de l’environnement et du développement Durable a été beaucoup suivi. Au cours de cette communication, les dangers liés à l’utilisation des plastiques sur l’environnement, la santé humaine et animale ont été développées. Il a été recommandé aux participants de changer de comportement vis-à-vis de l’utilisation des sachets plastiques. Il a été également mentionné que ces déchets peuvent être recyclé et être des sources de revenue pour la population. Mais le recyclage connait quelques difficultés. Sur ce point, les femmes ont souhaité que les collectes des plastiques puissent s’étendre dans leurs zones. Car de plus en plus la présence des déchets plastiques dans les champs pose d’énormes problèmes agricoles et même sanitaires

Thème – Femme et foyer amélioré au Faso

P1010527Après une pause de trente (30) minutes, ce fut la troisième communication présentée par Monsieur OUEDRAOGO Désiré, Assistant Technique à FAFASO, structure promotrice des foyers améliorés. L’utilisation des foyers améliorés est un moyen de réduire de façon considérable l’utilisation  abusive du bois de chauffe.  Cela a permis aux différents groupements de femmes présents d’appréhender le  bien fondé de l’utilisation du foyer « Rumdé »  d’une part, et d’autre part, d’élargir leur connaissance sur les avantages sanitaires, économiques, et de protection de l’environnement dans l’usage de ces foyers. Cette communication a suscité beaucoup de questions liées à la disponibilité, et au prix des foyers.

CLOTURE DE LA FORMATION

Après les différentes communications, Monsieur le 1er adjoint au Maire et Monsieur le Président de l’AFEP ont remercié les femmes d’avoir suivi avec beaucoup d’intérêt les échanges. Monsieur le président a également souhaité que les femmes s’approprient ces connaissances reçues pour améliorer significativement leurs conditions de travail et de vie. Enfin, il a remercié les personnes ayant intervenues pour leur disponibilité et leur accompagnement. La remise des attestations de participation aux différents groupements représentés et une remise  symbolique de sacs de ménages et de pains biodégradables  aux responsables communaux présents, ont marquée la fin de l’activité aux alentours de 13h30mn.

Il faut noter que toutes les interventions  et communications ont été faites en langue locale morée. Mais aussi, trois journaux de la place, ont fait chacun un article sur l’activité.

 

 

 

 

Retour la page asso