Mobiliser les médias sur le climat et REDD+

Atelier de dialogue avec les journalistes de la presse écrite et les blogueurs sur le dernier rapport de la Banque Mondiale et le processus REDD+. Le 10 Octobre 2013, s’est tenu au Cerap d’Abidjan, Cocody le 1er Atelier de Dialogue avec les journalistes de la presse et les blogueurs sur les Changements Climatiques et le processus Redd en Côte d’Ivoire. Cet atelier initié par les ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE)- Côte d’Ivoire et Action en Faveur de l’Homme et de la Nature (AFHON) – Côte d’Ivoire a eu pour thème : « Baissons la chaleur, Phénomènes climatiques extrêmes et plaidoyer en faveur de l’adaptation  ». L’objectif de cet atelier était d’échanger avec les Journalistes et les Blogueurs afin de fournir de l’information sur le dernier rapport de la Banque Mondiale de Juin 2013 et sur l’état d’avancement du processus REDD en Côte d’Ivoire. L’atelier a réuni 28 représentants d’association et 15 journalistes et Blogueurs.

La première communication de cet atelier a porté sur le thème  «Phénomènes climatiques extrêmes et plaidoyer en faveur de l’adaptation». Elle a été présentée par Monsieur David Coulibaly, Directeur Exécutif de AFHON Côte d’Ivoire. Il a dans sa communication fait une analyse du rapport de la Banque Mondiale sur les Changements Climatiques paru en Juin 2003. Ce rapport soutient qu’au cours du siècle dernier, la Terre s’est réchauffée d’environ 0,8°C. Ce réchauffement passera de 0,8°C à 2°C voire 4°C dans les 100 prochaines si l’on y prend garde. L’Afrique subsaharienne ne sera pas épargnée par les effets de ce réchauffement et l’impact sera tant économique sanitaires qu’environnemental.

1381446_665439476801573_219324933_nLa seconde Communication a eu pour thème : «Etats des lieux du Mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire». Présentée par Monsieur Assemian BEDJE Nicaise, Spécialiste en gestion environnementale et développement durable à l’ONG JVE Côte d’Ivoire, il a définit la REDD+ (Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts) comme un mécanisme international qui vise à récompenser les pays forestiers pour la préservation de leurs forêts. L’objectif principal étant de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts. Il comporte trois étapes à savoir la phase de préparation, la phase d’activité et la réception des paiements. La Côte d’Ivoire adhéré au  processus REDD+ en Juin 2011 et bénéficie de ce fait de l’appui financier et technique de l’ONU REDD. Elle est à la première phase c’est-à-dire la phase de préparation.

1379518_665449360133918_1054124773_nIl a été recommandé au terme de cet atelier que les OSC œuvrant dans le domaine de l’environnement soient impliquées dans la mise en œuvre du processus Redd + et initient des actions de sensibilisation afin d’informer les populations et particulièrement les communautés vivant dans les contrées les plus reculées de la capitale Abidjan. Il a également été recommandé que ces sensibilisations se fassent de préférence en langue locale pour s’assurer que le message est bien perçut par tous. Que les préoccupations et les recommandations de ces communautés soient prises en compte et que des plaidoyers audacieux soient fais auprès des entités étatiques et des décideurs pour faire entendre la voix des communautés. D’autres part, les journalistes et organisations présentes ont donné l’assurance de relayer les informations qu’ils ont reçues auprès des populations.

Pour aller plus loin

 

La page de JVE Côte d’Ivoire, partenaire de l’évènement

Retour la page asso