Pour une gestion transparente des recettes forestières dans la commune de Dimako

Pourquoi ce projet?

Tous les acteurs de développement s’accordent à dire que le secteur forestier est l’un des principaux supports du développement économique du Cameroun. Sa contribution à l’économie camerounaise représente un peu plus de 7% du Produit Intérieur Brut (PIB) tandis que les exportations des produits forestiers représentent environ 30% des exportations nationales non pétrolières. Cependant, l’impact de la gestion décentralisée des forêts sur la vie des habitants de la forêt reste encore assez faible. Une étude du Cameroun réalisée en avril 2005 qu’au cours des cinq dernières années de 50 millions d’Euros ont été rétrocédés aux populations riveraines des forêts ouvertes à l’exploitation au titre de RFA. Toutefois, sur le terrain, l’écart entre les montants reçus et les réalisations effectuées reste considérable peine 20% ont été réellement investis dans les communautés bénéficiaires.

Même dans les localités où des réalisations visibles ont été faites, elles n’atteignent pas encore les catégories sociales les plus défavorisées, telles que les Pygmées Baka et les femmes qui dépendent le plus de la forêt, et ne répondent pas à leurs besoins légitimes de développement et d’intégration sociale. Soucieux d’assurer une mise en oeuvre harmonieuse de sa politique forestière, le Cameroun s’est engagé dans un important chantier du renforcement de sa gouvernance. Parmi les actions majeures entreprises figurent en bonne place la mise en place du Programme Sectoriel Forêt Environnement (PSFE). Validé en 2003, le PSFE est la traduction sectorielle du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) du Cameroun ; 2) la mise en place d’un plan  de modernisation  de la gestion des finances  publiques, avec comme instrument important une Plateforme de dialogue sur les finances publiques qui est entre les autorités camerounaises, la SC et les partenaires pour une approche harmonisée des réformes en finances publiques 3) Le Programme national de gouvernance (PNG) qui a pour objectif d’implanter un environnement de bonne sur l’affermissement de l’État de droit, l’amélioration de l’efficience institutionnelle, la bonne gestion des ressources publiques et l’amélioration de la participation des populations aux affaires de la nation.

La société civile est un partenaire déterminant dans l’instauration des mécanismes de suivi et d’évaluation de la transparence de l’utilisation des ressources publiques. Sa contribution est déterminante dans la mise en place d’un système efficient de régulation des activités forestières. Sa  force de proposition, sa proximité avec les réalités locales et sa capacité à influencer les décisions ne font pas de doute.

C’est dans ce cadre qu’Alternatives Durables pour le Développement (ADD) conformément à son mandat, à oeuvrer pour le renforcement de la bonne gouvernance dans le secteur forestier au Cameroun. Son ambition est d’accroître les capacités institutionnelles, professionnelles et techniques des parties prenantes pour promouvoir une meilleure gouvernance et mettre en place des pratiques de gestion aptes à assurer la surveillance, la reddition de comptes et la lutte contre la corruption.

Lire ici le Rapport sur le projet.

Un prix décerné au projet!

 

Le prix est remis à Alternatives Durables

Le prix est remis à Alternatives Durables

 La première édition du Développement Marketplace s’est achevée  le mardi 29 octobre à l’hotel Hilton de Yaoundé à l’occasion du forum sur la gouvernance organisé par la banque Mondiale. Le public qui a répondu présent a assisté à plusieurs présentations dont les thèmes étaient variés. Rappelons ici que le forum avait pour thème : « Renforcer la participation citoyenne pour un meilleur service public et une bonne gouvernance locale ».

Les organisations bénéficiaires avaient  ainsi l’occasion de présenter au public les succès et l’impact qu’à obtenu les projets durant leur  mise en œuvre sur le terrain. ADD remercie toutes celles et tous ceux qui ont visités son stand au cours de ce grand moment d’échanges. Le dernier moment de la journée a été ponctué par la remise des attestations de reconnaissance aux organisations qui ont su implémenter et obtenu de meilleurs résultats  sur le terrain.

Alternatives Durables pour le Développement (ADD) se réjouit d’être parmi les organisations ayant obtenu un impact largement au dessus de la moyenne dans la mise en œuvre de son projet intitulé « Renforcement de la transparence dans le secteur foret à l’Est Cameroun ».

Le certificat

Le certificat

Nous remercions La Banque Mondiale, la Commune de Dimako et toutes ses populations pour leur aimable collaboration et participation active, ainsi que toutes les parties prenantes à cette initiative qui ont aidé à améliorer la gouvernance et la vie démocratique au sein de cette Commune.

Retour la page asso